Le centre SportAltitude

Présentation

Le Centre SportAltitude se situe à Genève,  dans l’infrastructure de haute qualité CITE GENERATIONS, permettant d’avoir accès aux services médicaux et au centre de physiothérapie CPRO.
Ses 60m2 de surface en font l’un des plus grands complexes d’entraînement en hypoxie d’Europe. L’altitude est généralement calibrée entre 3000 et 3500m, mais parfois à 4000m pour des besoins spécifiques (préparation d’un sommet situé au-delà de 7000m).
Dans le  laboratoire sont réalisés les tests sur simulateur d’altitude et des tests de performance (VO2 max) ainsi que des tests d’effort cardiologiques et pulmonaires 

L'entraînement hypoxique en deux mots

En quoi l’entraînement en hypoxie peut vous apporter un vrai bénéfice dans votre activité sportive et votre santé ?

Tout le monde peut s’entraîner à SportAltitude ! L’entraînement en altitude simulée (hypoxie) n’est plus réservé aux athlètes de haut niveau. Désormais, tout un chacun peut s’entraîner en altitude  avec des protocoles d’entraînement supervisés par des médecins spécialistes en médecine du sport et d’altitude. Quelque soit  le type de sport ou le niveau sportif, les préparateurs physiques ajusteront le programme en fonction de votre objectif et vos capacités, mais aussi de vos antécédents médicaux. De l’augmentation de la VMA à la reprise d’une activité sportive, en passant par la préparation avant un séjour en altitude, SportAltitude saura vous apporter des bénéfices de santé comme de performance. 

L’entraînement en hypoxie a un effet sur les muscles en améliorant notamment la micro-circulation et l’utilisation de l’oxygène par la cellule. Cet effet est ensuite maintenu durant l’activité sportive de votre choix, même si celle-ci est pratiquée en plaine. Ce type d’entraînement peut être utilisé seul ou en complément. En fonction de vos objectifs (endurance, explosivité, force musculaire, reprise d’activité sportive), un protocole spécifique sera établi par nos préparateurs physiques. Des protocoles d’entraînement spécifiques en vue d’une préparation pour un trekking ou une ascension en haute altitude sont également proposés, permettant à l’organisme de se familiariser avec les efforts en altitude

  • Il existe plusieurs techniques pour concevoir un « milieu hypoxique » :
    • L’altitude réelle (hypoxie hypobarique) où la réduction de l’oxygène disponible dans l’air est la conséquence d’une baisse de la pression atmosphérique ambiante. Quelque soit l’altitude, les 21% d’oxygène et 79% d’azote sont maintenus.
    • L’altitude simulée (hypoxie normobarique) où la réduction de l’oxygène disponible dans l’air est obtenue  en ajoutant de l’azote ou par extraction d’oxygène, la pression atmosphérique ambiante restant inchangée. 

Le Centre d’entraînement SportAltitude fonctionne par extraction d’oxygène, avec réglage également de la température et de l’hygrométrie pour favoriser une ambiance optimale à l’entraînement. »

  • Les entraînements à SportAltitude favorisent l’apparition de modifications au niveau musculaire, telles que la création de nouveaux vaisseaux sanguins, l’optimisation de la chaîne aérobie et anaérobie ainsi que l’amélioration de l’extraction d’oxygène. Ceci aboutit à une augmentation des capacités physiques, tant en plaine, qu’en altitude. L’effet sur l’acclimatation est obtenu par le passage de plusieurs heures en altitude réelle ou simulée, particulièrement des nuits. »
  • Sur le plan pratique : deux séances par semaine sont préconisées (durée 1 heure), au minimum durant 6 semaines, afin d’obtenir les effets escomptés. Les entraînements sont réalisés en groupe de 2 à 5 personnes maximum, permettant un suivi individualisé. Sur demande, des séances individuelles peuvent être proposées.

Les effets de l’entraînement en hypoxie sur la micro-circulation et la capacité des cellules à utiliser l’oxygène au niveau musculaire sont utiles pour améliorer l’état de santé de tout un chacun. Les contre-indications à réaliser ce type d’entraînement sont peu nombreuses. Elles concernent des maladies chroniques d’apparition récente et non stabilisées ainsi que la grossesse. En cas de doute, l’équipe médicale se charge de vous renseigner. Les problèmes articulaires et de surcharge pondérale ne sont pas concernés par ces restrictions, des programmes adaptés étant proposés afin de garantir une progression sous forme de gain de force musculaire et de perte de poids.

Les premiers travaux  scientifiques sur l’entraînement en altitude remontent aux années 1970. Ils font suite à l’intérêt suscité par les jeux Olympiques de Mexico en 1968, lorsque le monde a pris conscience des effets positifs de l’altitude sur la performance. Jusqu’à l’ouverture de  Centres  d’entraînement tels que SportAltitude, ce type d’entraînement était réservé exclusivement aux athlètes de haut niveau. Le Centre SportAltitude, qui a ouvert ses portes en avril 2018, est l’aboutissement d’un projet mené principalement par les Docteurs Emmanuel Cauchy et Sandra Leal et rendu possible grâce aux Docteurs Marc-André Raetzo et Philippe Schaller ainsi qu’au financement du projet européen INTERREG.

Suivez-nous sur